LE VENTILATEUR DUVERGIER

On a souvent cherché à construire des ventilateurs à axe vertical, dans le but d'obtenir un joint étanche entre la partie mobile et l'ouïe du ventilateur. Le ventilateur Duvergier tourne dans un coursier circulaire, creusé et maçonné dans le sol et dont la partie supérieure, fermée par un plancher, ne laisse passer que l'extrémité supérieure de l'arbre actionné par une machine établie sur le plancher. L'air est aspiré par une ouïe centrale, dont le diamètre est égal à celui du puits d'aérage ; le bord de la galerie d'amenée de l'air forme une gouttière circulaire permettant une fermeture hydraulique. Les ailes, au nombre de huit, sont construites en tôles pleines et recourbées à l'extrémité, de telle sorte que la masse d'air mise en mouvement est projetée dans la partie inférieure du coursier, et rejetée dans l'atmosphère à travers des issues de sortie. Pour les ventilateurs de grands diamètres et pour les vitesses qui dépassent 50 tours par minute, le poids de tout l'appareil sur la crapaudine devient une cause de réparations fréquentes.
Ventilateur duvergier
Les Amis du Musée de la Mine   -   Réalisation  Alain  Banach   -   Tous droits réservés   -  Plan du site