LE MONUMENT DE 1870

François Xavier NIESSEN

Xavier Niessen

François Xavier NIESSEN (1846-1919), professeur Alsacien, crée le Souvenir Français en 1887. Il voulait développer le culte des morts pour la France et l’entretient de leurs sépultures après l’annexion allemande de l’Alsace et de la Lorraine suite à la guerre de 1870. C’est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et reconnue d'utilité publique le 1er février 1906. Elle est placée sous le haut patronage du Président de la République. Le développement de l’association est très rapide et moins de vingt ans plus tard, le Souvenir Français est présent dans presque tous le départements.
A Ronchamp, dès 1900, la présidence locale est assurée par M. MITAINE (capitaine en retraite) et le délégué départemental pour la Haute Saône est le colonel de PARADES. M. NIESSEN effectuera sûrement plusieurs voyages entre Paris et Belfort pour superviser et inaugurer les 4 mémoriaux symbolisant la défense héroïque de Belfort. On peut supposer que M. Niessen s’est un jour arrêté à Ronchamp où il rencontra sans doute M. Léon Poussigue, alors directeur des Houillères, en compagnie de M. Mitaine, le colonel de Parades et du maire M. Beuret.
De cette entrevue en 1902 ou 1903, M. Niessen exposa son projet d’unir dans un même ouvrage les victimes des guerres et celles du travail. Ils décidèrent de constituer une commission de 9 membres présidée par M. Mitaine qui se compose comme suit : trois industriels, un pharmacien, deux commerçants, un chef ouvrier, le chef comptable des Houillères et M. Mitaine. Le sculpteur, rapidement trouvé, est M. PERNEY – GROSJEAN de Vesoul. Le monument a coûté 1530 F et cette somme a été payée à M. Perney le 27 mai 1904. Quant au financement il s’établit comme suit ;

  • Souscription des habitants de Ronchamp :       547 F
  • Don de la Société des Houillères :                   500 F
  • Subvention du Souvenir Français :                   665 F
  • Total :                                                         1712 F

Le surplus de la recette (182 F) a été utilisé pour les frais de l’inauguration.

Le projet de monument

Le projet de monument

Il est sculpté dans une pierre blanchâtre et se compose d’un piédestal sans corniche, à triple base, surmonté d’un obélisque. La hauteur totale dépasse les 4 mètres où toute l’ornementation est concentrée sur une même face. Le tronc du piédestal comporte l’inscription suivante : ‘’Aux soldats morts pour la Patrie Aux victimes du travail Monument élevé le 12 juin 1904 par le Souvenir Français Avec le concours de la Municipalité A l’aide d’une souscription des habitants Et d’un don du Conseil d’Administration de la Houillère. Sur la base de l’obélisque sont gravés les attributs des mineurs : deux pic croisés parés de feuilles de chêne à droite et de laurier à gauche avec, au centre, un cartouche représentant la lampe Davy. La moulure est surmontée d’une plinthe sur laquelle se découpe, en haut relief, un soldat de 1870. Il a le visage tourné vers sa gauche et sa main droite serre la poignée d’un sabre tandis que sa main gauche tient l’extrémité de la lame. Le képi, le sabre et les bottes évoquent un soldat de la cavalerie légère.

Au dessus un bandeau porte l’inscription 1870 - 1871. La partie supérieure est ornée d’une croix en relief et la partie terminale de la pyramide est surmontée d’une boule crachant le feu qui est le symbole de la grenade. Dur les deux faces latérales sont gravés les noms des 43 militaires originaires de Ronchamp, morts pour la patrie de 1854 à 1903. Au dessus des listes sont inscrites les campagnes de Crimée, Italie, Mexique et Chine, Colonies Françaises.

L'inauguration du 26 juin 1904

Le monument devant l'école

Cette inauguration s’est déroulée sous une pluie fine devant l’actuelle Mairie qui, à l’époque, était une école communale. Dès les premières heures de la matinée, une importante foule afflue au centre de Ronchamp, où plus d’un millier de visiteurs sont venus se joindre à la population locale. Pour cette occasion, de la gare à la Mairie, les édifices publics et de nombreuses maisons pavoisent et sont garnis de guirlandes de verdure. A la Mairie, M. Beuret et M. Mitaine, entourés du conseil municipal, sont prêts pour la réception officielle. Peu après 9 heures, toutes les délégations arrivent en masse. L’arrivée de M. Niessen fut saluée par une ovation. Il était accompagné par le délégué de Belfort, M. Dubail-Roy, le sous-préfet et le sénateur M. Genoux. Puis l’imposant cortège se forme pour se rendre au monument avec en tête, l’Harmonie des Houillères (50 musiciens), puis les drapeaux, les porteurs de couronnes, les personnalités et la foule. Sur le perron de l’école, une tribune a été installée où les personnalités vont prendre place. La cérémonie commence par un coup de canon, puis la Marseillaise et enfin le voile s’affaisse, devant la foule recueillie et admirative.
Les orateurs vont se succéder à la tribune, à commencer par M. Mitaine qui offrit ce Monument à la Municipalité, puis M. le Colonel de Parades qui évoque l’œuvre du Souvenir Français, M. Niessen rappela le devoir de la Nation envers ceux qui sont morts pour elle et dans un même hommage il rassembla les victimes de la Mine et les soldats tombés en 1870. M. le sénateur rendit hommage aux victimes du travail, et M. le Sous-préfet remercia les organisateurs de cette cérémonie.
A midi, le banquet par souscription a été servi à l’hôtel Prévost.

Le transfert

Allée du canal

Après la deuxième guerre mondiale, comme dans beaucoup de villes et villages, la Municipalité entreprit de grands travaux de modernisation (écoles, bains douches, etc..). Les écoles sont transférées dans des locaux neufs et mieux adaptés et la Mairie s’installe à leur place en 1950. Mais le Monument devient gênant sur cette petite place, alors les édiles décident de le déplacer dans un lieu peu fréquenté, au bout de l’Allée du Canal, vers le pont Strauss. Cette opération fut exécutée par l'entreprise locale COTTA, en 1957.

Épilogue

Le monument au square du Souvenir
LE MONUMENT EN IMAGES

La Municipalité, dans le cadre de l’aménagement du centre-ville en 1991, décide de déplacer le Monument 1914-1918 vers le Mémorial des héros et martyrs de la deuxième guerre mondiale. Par la même occasion le Monument de 1870 sera également installé sur cette place qui deviendra le Square du Souvenir Français et de la Résistance. Le déplacement de ces 2 monuments a été réalisé le 29 avril 1992 et le 25 septembre 1994, c'est l'inauguration du square. Pour cette occasion, un nouveau sabre a été remis entre les mains du soldat de 1870. Au mois de mai 2004, à l’approche du centenaire de son existence, le monument subit une grande opération de ravalement. La cérémonie du 20 juin a commencé par les travaux du congrès départemental du Souvenir Français à la salle des Fêtes de Ronchamp, puis à 11h00, départ du cortège pour le square du Souvenir avec à sa tête ‘Les Arquebusiers de l’est’, puis l’Amicale des Houillères et les Amis du Musée de la Mine, la musique, les pompiers, les Anciens Combattants et les porte drapeaux.
A 11h15 la cérémonie débuta au coup de canon, tiré par une réplique d’un canon d’époque. Après le dépôt de gerbes et les discours des personnalités, tout le monde se rendit dans l’ancienne école en bois pour le vernissage de l’exposition intitulée ‘Houillères de Ronchamp-Souvenir Français’. Cette exposition mettait en parallèle les grands événements militaires depuis 1887 et l’histoire de la Mine de Ronchamp durant cette même période. Le vin d’honneur servi dans le préau du groupe scolaire Alphonse Pheulpin fut suivi du repas à la salle des Fêtes de Champagney.

RETOUR MENU

Les Amis du Musée de la Mine   -   Réalisation  Alain  Banach   -   Tous droits réservés   -  Plan du site