LES TERRILS DANS LE BASSIN HOUILLER DE RONCHAMP-CHAMPAGNEY

Les terrils houillers

Pendant près de 200 ans, le sous-sol a produit près de 17.000.000 de tonnes de charbon. La configuration et la faiblesse des couches de houille n'ont pas permis une grande mécanisation des travaux d'abattage comme cela s'est fait dans les autres grands bassins houillers français avec l'utilisation du soutènement marchant et du foudroyage ou des haveuses. Á Ronchamp des millions de m3 de stériles ont été extraits du sous-sol et répartis un peu partout aux alentours des puits et des galeries dans les secteurs des affleurements. Les terrils sont plutôt d'allure plate du fait qu'ils étaient alimentés par wagonnets et leur hauteur ne dépasse pas les 20 mètres. Ils sont de forme ''conique'' quand les matériaux étaient déversés depuis un point au moyen des convoyeurs à bandes, des téléfériques ou encore des rampes mobiles. Ils pouvaient atteindre 100 mètres de haut. Le site le plus important est situé dans la plaine du Chanois où la majeure partie est localisée sur la commune du Magny Danigon. En 2010 le volume de ces terrils était estimé à 1.000.000 de tonnes. Le volume des remblais est très variable ; de quelques centaines de m3 dans la zone des affleurements à plusieurs centaines de milliers de m3 vers le puits Saint Charles, le puits du Magny, le puits Notre Dame au hameau d'Eboulet et surtout le site du Chanois. Après la fermeture en 1958, beaucoup de ces terrils sont devenus des propriétés privées. Depuis les années 1960, des centaines de milliers de m3 ont été enlevés et utilisés dans la région dans les sous-couches des grands axes routiers ou dans la préparation du sous-sol des bâtiments industriels ou encore dans la réalisation de chemins et routes communales. Á proximité des premiers puits ou dans la zone des affleurements du nord, les anciens terrils sont difficilement reconnaissables car la végétation a repris le dessus (beaucoup de bouleaux) et seul un œil exercé peut les reconnaître.

En 1993 le nouveau propriétaire du site de la Société MAGLUM et de l'ancien terril du puits Saint Charles fait bruler toute sorte de matériaux et de déchets au pied du terril. Il s'embrase et prend de l'ampleur. Cet évènement a défrayé la chronique de juin 1993 à mai 1994.

Les terrils du Chanois Les terrils du Chanois Les schistes rouges Les schistes rouges Terrils du Chanois Terrils du Chanois
Terrils du Chanois Schistes rouges sous le givre Le feu dans les terrils Terrils de Saint Charles Terrils de St Charles en feu Enlèvement des terrils
Les schistes rouges Le feu dans le terril Terrils de Sainte Pauline Anciens terrils Terrils Sainte Pauline Terrils récents
Terrils d'Eboulet en 2007 Terrils d'Eboulet en 2008 Anciens terrils du puits Arthur de Buyer Terrils de la galerie Datou Terrils du puits du Chanois Un nodule métallifère
Terrils du puits Saint Charles Les fumerolles du terril en feu Le fossé coupe-feu Le fossé coupe-feu noyé Emplacement des schistes brulés Le terril Saint Charles colonisé
Terrils d'Eboulet Terril du Chanois ouest Terril du Chanois trié Surface enlevée terril Chanois Terril Chanois Ouest Terril Chanois Ouest
Terrils du Chanois Ouest Terril rouge brulé Terril rouge brulé Terril rouge brulé Terril du puits du Chanois en cours d'enlévement Terril au puits N°4
Terril puits Saint Paul Terril puits du Tonnet Terril du puits Saint Joseph Terril Saint Joseph Terril Saint Joseph Curage fossé Terril Saint Joseph
Terrils de Saint Joseph au bord de la route Terril Saint Joseph remodelé Terril puits du Magny Nord Terril Saint Joseph végétalisé Terril galerie abandonnée Terril du Magny vers Eboulet
Terril coté Eboulet Vue aérienne terril du Magny Terril du Magny arboré Vue aérienne terril Eboulet Terril au puits du Magny Terril du Chanois
RETOUR MENU
Les Amis du Musée de la Mine◦◦◦◦◦◦◦◦Réalisation : Alain Banach◦◦◦◦◦◦◦◦Tous droits réservés◦◦◦◦◦◦◦◦Plan du site