Logo AMM Le Rahin
Accueil Sauvegarde Patrimoine Les actions culturelles Le sentier des Mines Le Musée de la Mine Galerie photos Sources et Liens News Contact

LES DERNIÈRES NOUVELLES

Mise à jour de la documentation sur le sentier des affleurements de l'Étançon:Documentation

Inauguration du Musée de la Mine le dimanche 26 septembre 1976:Maison de la Mine

Deux nouvelles publications sont disponibles au Musée:Publications

Randonnée découverte le dimanche 29 juillet 2018 dans le secteur de Gouhenans (départ de la place du 14 juillet à Ronchamp à 14h00)

affiche gouhenans

Le nouveau logo de l'association revu et corrigé par Alexandre Bourgeois

Logo01 logo02 logo03

Alain BANACH


MON OUVRAGE SUR LA PÉRIODE 1940-1945 AVEC DES TÉMOIGNAGES DE RONCHAMPOIS


Extrait de la préface du Général Jean-François Audoyer:
Si les témoignages de soldats, de résistants et de civils, nous attachent principalement à Ronchamp et sa région, Alain Banach, tient également à exprimer sa reconnaissance et son admiration pour l'Armée d'Afrique devenue la 1ère Armée Française .Un marque de gratitude que nous partageons avec lui, envers ses chefs et ses soldats venus d'Afrique, voire de plus loin encore, ainsi que des provinces libérées. L'auteur tient à souligner encore, que cette Armée Française fut pratiquement le seul acteur de cette phase « pré-vosgienne » de la Libération caractérisée par « un automne fait de pluie et de sang ». Il nous rappelle également que cette Armée débarqua en Provence le 15 aout 1944 et se retrouva un mois plus tard, après une chevauchée fulgurante, aux portes des Vosges. Toutefois, elle était en limite de potentiel logistique et humain pour affronter un adversaire redevenu redoutable à l'approche de son territoire national. A l'aide de photos, d'organigrammes, d'iconographie et de cartes, l'auteur nous présente aussi les choix tactiques et manœuvriers de cette reconquête, dont l'objectif politique et stratégique était de libérer l'Alsace et d'atteindre le Rhin. A cet effet, le choix tactique du moment consistait à faire porter l'effort principal sur Belfort, en faisant diversion sur les Vosges, tout en plaçant Ronchamp au cœur de l'enjeu. Quelques mois plus tard, au prix d'autres pertes en vies humaines, cet objectif était atteint. La 1ère Armée Française avait libéré un tiers du territoire national, atteint le Rhin puis le Danube, pour s'arrêter enfin aux portes de l'Autriche, pour cause d'armistice et de capitulation ennemie.
Notes de l'Editeur (FC Culture & Patrimoine):
A travers la force de témoignages, Alain Banach retrace un moment clé au cours duquel, au cœur de la «zone interdite», des femmes et des hommes courageux et visionnaires de Ronchamp et ses environs unirent leurs efforts et s'engagèrent, au mépris de leur vie, pour la libération. Dans ce conflit le plus meurtrier de notre histoire, civils, résistants, soldats, exprimèrent tous, par leurs actes et leurs paroles, le refus d'une occupation et d'une idéologie diabolique et finirent par l'emporter.
De ces fragments essentiels de l'histoire mondiale, certains se souviennent. Ils racontent ces évènements qui marquèrent si lourdement leur jeunesse. Alain Banach a voulu que leur mémoire ne s'éteigne jamais pour que nous puissions toujours les écouter avec respect et reconnaissance.
Avant-propos:
......Les opérations militaires sont bien connues et racontées par des historiens, des acteurs de cette épopée ou tout simplement par les journaux de marche des unités. Dans cet ouvrage j'ai simplement voulu donner un aperçu des combats en tenant compte des unités engagées simultanément dans la conquête d'un objectif et pour avoir une vision plus globale des opérations. Cet ouvrage est aussi l'occasion de rappeler que sont les troupes françaises qui ont libéré Ronchamp et ses environs. Les troupes américaines de la 3e DI, venant de Besançon, ont libéré Lure le 16 septembre avant de s'engager dans la bataille des Vosges. La 1re Division Française Libre (1re DMI) du général Diego Brosset a livré de violents combats pour la libération des villages de notre secteur avec l'appui d'unités de la 1re DB du Général Touzet du Vigier, du 1er Bataillon de Choc et des compagnies FFI du Bataillon du Charollais. Du 25 septembre à début octobre la 1re DFL comptera près de 300 morts et plus de 700 blessés.
Des habitants se souviennent encore de tous ces évènements qui ont profondément marqué leur jeunesse. Un témoin nous dévoile comment deux ronchampois ont pu quitter la colonne de soldats français prisonniers en juin 1940. Le témoignage de quelques-uns nous fait revivre la vie sous l'occupation, la réquisition et les bombardements. Certains bravaient les autorités allemandes au mépris du danger, d'autres ont mis leur vie en jeu dans des actes de résistance. Nous apprendrons comment un couple âgé, de confession juive, a été sauvé des griffes nazies par deux ronchampois qui auraient pu porter le titre de « Juste parmi les nations ». Nous suivrons pas à pas le parcours d'un jeune homme de 17 ans, raflé le 11 octobre 1944 pour travailler en Allemagne. Nous feront connaissance d'une dame qui s'est souvenue du nom d'un soldat calédonien, hébergé par ses parents à proximité de la ligne de front en octobre 1944. Nous découvrirons la fin tragique d'un jeune soldat, le jour où il voit son rêve se réaliser. Des témoignages permettent d'apporter des précisions sur certains évènements et pour d'autres ce sont des vérités historiques enfin rétablies.
Mon ouvrage
Les Amis du Musée de la Mine◦◦◦◦◦◦◦◦Réalisation : Alain Banach◦◦◦◦◦◦◦◦Tous droits réservés◦◦◦◦◦◦◦◦Plan du site